L’État devient propriétaire à part entière d’EDF ? Qu’est-ce que cela signifie ?

Découvrez les implications de la décision de l'État français de devenir le seul actionnaire d'EDF renforçant l'indépendance énergétique !

Vous êtes ici : Accueil » Maison » L’État devient propriétaire à part entière d’EDF ? Qu’est-ce que cela signifie ?

Une décision d’importance pour le groupe énergétique EDF

Le fournisseur d’énergie français EDF (Électricité, Gaz et Services), dont l’Etat est déjà majoritairement actionnaire avec un minimum de 98,04% du capital, va bientôt voir sa situation évoluer.

À partir du jeudi 8 juin, l’Etat français va en effet devenir le seul et unique actionnaire de l’entreprise. Cette nouvelle n’est pas sans conséquences, et Bruno Le Maire, le Ministre de l’Economie et des Finances, a fourni quelques éclaircissements sur les implications de cette décision.

Il indique notamment que Cela va nous permettre de réaliser dans les meilleures conditions possibles le programme de construction de six nouveaux EPR (réacteurs nucléaires de dernière génération).

Cette prise de contrôle totale ouvrirait donc la voie à une expansion ambitieuse du parc nucléaire français.

Un regain d’indépendance énergétique pour l’Etat ?

Selon Bruno Le Maire, posséder 100 % du capital du groupe énergétique donnerait à l’Etat la possibilité de reprendre la main sur notre production d’électricité, et donc de renforcer l’indépendance énergétique du pays.

Cette renationalisation, bien qu’elle ait suscité de vives controverses notamment parmi les petits actionnaires, a d’ores et déjà été approuvée par le Gouvernement et EDF.

Le défi financier reste cependant à relever, puisque le coût du projet s’élève à 9,7 milliards d’euros. L’Etat est néanmoins en quête d’options pour financer ce projet, avec un certain répit, puisque ces solutions ne seront nécessaires qu’à partir de 2026, selon les propos de Bruno Le Maire.

Qu’en est-il pour les ménages et entreprises françaises ?

Bruno Le Maire a également souligné que cette prise de contrôle totale d’EDF pourrait s’avérer bénéfique pour les ménages et les entreprises françaises, qui pourraient réaliser des économies sur leur facture d’électricité.

Ça va nous permettre de produire davantage, de réaliser dans les meilleures conditions possibles les réacteurs et donc d’avoir un prix qui soit le plus bas possible, c’est bien ça l’objectif, a-t-il affirmé.

Des bénéfices à prévoir pour EDF

Le processus de renationalisation présente également des avantages pour EDF, puisqu’il aurait pour objectif de garantir l’unité d’EDF, selon le Ministre de l’Economie et des Finances.

De plus, l’Etat a une exigence claire envers EDF : que le groupe augmente sa production d’électricité nucléaire et revienne le plus vite possible aux 350 terra watt-heures qui sont nécessaires aujourd’hui à notre pays.

Compréhension de la récente augmentation des tarifs de l’électricité

Depuis le 1er février 2023, il est à noter que les tarifs réglementés de vente de l’électricité ont enregistré une hausse significative.

Vous vous demandez sûrement pourquoi votre facture d’électricité est plus élevée ces derniers temps. Cette augmentation est normale et attendue. En effet, les tarifs réglementés de vente de l’électricité ont fait l’objet d’une augmentation de près de 15% depuis le début du mois de février 2023.

Cependant, il est intéressant de savoir que cette augmentation aurait pu être plus drastique, de l’ordre de 99%. C’est la Commission de régulation de l’énergie (CRE) qui envisageait une hausse beaucoup plus conséquente.

Le bouclier tarifaire du gouvernement à la rescousse

La progression du prix de l’électricité a été limitée à 15% grâce au bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement pour lutter contre l’inflation et aider les ménages à gérer leurs factures. En effet, le 31 janvier, le ministère de la Transition énergétique a présenté une nouvelle grille tarifaire pour l’électricité.

Dans une déclaration à notre collègue Alexandre Loukil pour Capital, EDF précise que la consommation moyenne annuelle d’un ménage est de 4,7 mégawattheures, ce qui fait passer le montant moyen de la facture d’électricité d’un ménage au Tarif Bleu du 1er février 2023 de 966 à 1.112 euros TTC par an. Cependant, tous les ménages sont-ils impactés de la même façon par cette hausse ?

L’impact de l’augmentation des tarifs varie selon le type de ménage

Une simulation réalisée par Capital a permis de mettre en lumière l’effet variable de cette augmentation sur deux profils de ménages distincts. Le premier est un couple sans enfant vivant dans un appartement de 50 mètres carrés, consommant 7 000 kilowattheures par an avec un compteur de 9kVA de puissance.

Le second est une famille de quatre personnes vivant dans une maison de 100 mètres carrés, avec une consommation annuelle de 14 000 kilowattheures pour un compteur d’une puissance de 12 kVA.

Dans ce contexte, il semble que la famille avec deux enfants soit celle qui subit l’augmentation la plus significative de sa facture d’électricité. Effectivement, la hausse est de 17,5% pour l’option de base et de 16,1% pour l’option heures pleines et heures creuses.

EDF

Quelle que soit l’option choisie, la hausse de la facture d’électricité dépasse 200 euros, indique Alexandre Loukil. En fait, elle franchit même la barre des 400 euros.

Toutefois, le couple n’est pas exempt de cette hausse, car une augmentation de 16,9% est appliquée pour l’option de base et de 15,3% pour l’option heures pleines heures creuses, ce qui se traduit par une augmentation de plus de 200 euros sur leur facture TTC.

En conclusion, bien que la hausse des tarifs de l’électricité ait été limitée par le bouclier tarifaire, son impact est bien réel et dépend de la taille du ménage et de ses habitudes de consommation.