Yesterday : les spectateurs sous le choc ! Ana de Armas rejetée …

La comédie "Yesterday" suscite la controverse suite à la non-apparition d'Ana de Armas. Découvrez les dessous de cette polémique liée à la publicité mensongère et son impact sur Hollywood.

Vous êtes ici : Que faire des mômes » Divertissement » Yesterday : les spectateurs sous le choc ! Ana de Armas rejetée …

Yesterday, le film réalisé par Danny Boyle et scénarisé par Richard Curtis, a attiré l’attention non seulement pour son sujet axé sur la musique des Beatles, mais aussi pour une controverse liée à la publicité. L’actrice Ana de Armas, connue pour ses rôles dans « A couteaux tirés » et « Blonde », a fait sensation lorsqu’elle a été présentée dans un spot publicitaire. Cependant, les spectateurs ont été surpris de constater que son apparition avait été coupée au montage de la version cinématographique sortie en 2019.

Deux Américains déçus : une plainte déposée

Deux particuliers, Paul Michael Rosza et Conor Woulfe, se sont sentis trahis. S’estimant victimes de publicité mensongère, ils ont porté l’affaire devant le tribunal de Californie.

Ils ont accusé Universal d’avoir « mal représenté » le film et ont demandé des dédommagements à hauteur de 5 millions de dollars. Cependant, leur quête de justice a rencontré des obstacles.

Le verdict du tribunal

Le procureur Stephen Wilson a récemment tranché dans cette affaire, et sa décision n’a pas été en faveur des plaignants. Après avoir examiné la plainte avec minutie, il a conclu que les arguments avancés par Rosza et Woulfe étaient infondés.

En effet, il a été noté que les plaignants avaient modifié les termes de leur plainte à plusieurs reprises au cours de la procédure. Wilson a fermement exprimé son souhait de mettre un terme à cette affaire, mentionnant la futilité de poursuivre le débat.

Les détails qui font pencher la balance

L’une des révélations importantes du compte rendu est le fait que Woulfe avait déjà visionné Yesterday sur Prime Video avant même de voir la publicité controversée. Il savait donc qu’Ana de Armas avait été retirée du film.

Cela soulève une question : pourquoi aurait-il pensé que la version sur Google Play serait différente de celle qu’il avait déjà visionnée sur Amazon? Ce détail, mentionné explicitement dans le rapport, semble avoir joué un rôle déterminant dans la décision finale du tribunal.

L’avenir des plaintes pour publicité mensongère

Les studios hollywoodiens ont été confrontés à de nombreuses accusations de publicité mensongère dans le passé. Cependant, le cas de Yesterday et Ana de Armas pourrait servir d’exemple pour de futures affaires.

La rigueur avec laquelle le tribunal a abordé cette affaire montre que, pour obtenir justice, les plaignants doivent être préparés avec des arguments solides et éviter de changer leurs revendications à la légère.

Les implications pour les studios de cinéma

Les studios de cinéma, toujours en quête de promouvoir efficacement leurs productions, peuvent tirer des leçons importantes de cette affaire. Tout d’abord, la clarté et la transparence doivent être au cœur de toute campagne publicitaire.

Mettre en avant une célébrité qui ne figure finalement pas dans le produit final peut être perçu comme une tromperie par le public, même si la décision est prise pour des raisons artistiques ou techniques.

L’importance d’une communication claire

La confusion autour de l’apparition d’Ana de Armas dans Yesterday aurait pu être évitée avec une meilleure communication de la part des studios.

Peut-être qu’un simple avertissement ou une note explicative aurait suffi à éclairer le public. Cela met en lumière l’importance d’une communication ouverte entre les studios et leur audience.

Une leçon pour le public

D’un autre côté, cette affaire rappelle aux spectateurs la nécessité de s’informer de manière critique. Il est primordial de comprendre que les bandes-annonces, les spots publicitaires ou autres formes de promotion ne représentent pas toujours exactement le produit final.

C’est un rappel que, malgré l’excitation ou l’anticipation, une approche réfléchie et informée est toujours la meilleure.

Yesterday : les spectateurs sous le choc ! Ana de Armas rejetée ...

L’affaire liée à la comédie Yesterday et à l’actrice Ana de Armas met en lumière les défis auxquels sont confrontés les studios hollywoodiens et le public. Elle rappelle l’importance de la transparence, de la communication claire et d’une consommation médiatique consciente. Alors que l’industrie du cinéma continue d’évoluer, une chose est sûre : la confiance et la clarté resteront essentielles.

Soutenez Que faire des momes en nous suivant sur Google Actualités :